Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? ATP/WTA Simple | ATP/WTA Double | ITF Simple | ITF Double | Wheelchair Simple | Wheelchair Double | Non classés et inactifs | ITF | TE16 | TE14
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours | Titres carrière | Titres double carrière

Zizou Bergs


©Pierre Doignies (Mons 2017)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Bergs
Prénom : Zizou
Date de naissance : 03/06/1999
Résidence :
Twitter : @ZizouBergs
Droitier, revers à deux mains
Coach : Tom De Vries
Surface favorite : terre battue
Titres ATP : 0
Titres ATP double : 0
Titres Challenger : 8
Titres Challenger double : 1
Titres Future : 4
Titres Future double : 4
Titres Satellite : 0
Titres Satellite double : 0
Meilleur classement simple ATP/WTA : 81e (10/06/2024) - Actuel : 81
Meilleur classement double ATP/WTA : 265e (27/11/2023) - Actuel : 472
Meilleur classement simple ITF : e () - Actuel :
Meilleur classement double ITF : e () - Actuel :


Sa bio chez les juniors

Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
2014 : Ncl (3 v / 2 d) résultats de l'année - Stats
2015 : Ncl (0 v / 3 d) résultats de l'année - Stats
2016 : 1759e (5 v / 4 d) résultats de l'année - Stats
2017 : 961e (18 v / 10 d) résultats de l'année - Stats
2018 : 386e (63 v / 30 d) résultats de l'année - Stats
2019 : 558e (33 v / 20 d) résultats de l'année - Stats
2020 : 436e (22 v / 9 d) résultats de l'année - Stats
2021 : 192e (38 v / 21 d) résultats de l'année - Stats
2022 : 129e (39 v / 30 d) résultats de l'année - Stats
2023 : 129e (38 v / 27 d) résultats de l'année - Stats

Tous ses résultats en 2024 - Stats

Classement double en fin de saison :
2014 : Ncl (0 v / 1 d) résultats de l'année
2016 : Ncl (1 v / 1 d) résultats de l'année
2017 : 1138e (6 v / 3 d) résultats de l'année
2018 : 748e (14 v / 5 d) résultats de l'année
2019 : 699e (21 v / 11 d) résultats de l'année
2020 : 721e (3 v / 4 d) résultats de l'année
2021 : 507e (8 v / 6 d) résultats de l'année
2022 : 997e (2 v / 6 d) résultats de l'année

© Pierre Doignies (Mons 2017)

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2021---------Q2---
2022Q1Q11TQ3---
20231TQ2Q2Q1---
20241T3T---------

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters

Sa carrière :

Zizou dispute son premier match sur le circuit pro en août 2014 à La Panne, il atteint le troisième tour des qualifs. La semaine suivante, il réalise le même résultat à Westende. De 2014 à 2016, il se consacre au circuit junior tout en disputant quelques matchs sur le circuit pro.

En 2016, Zizou fait de nouveau parler de lui sur le circuit pro. Il reçoit une invitation pour les qualifis du Challenger de Mons et y franchit le premier tour. Au tournoi ATP d'Anvers, il se voit aussi octroyer une wild-card pour le tableau préliminaire et pousse le Top 100 Pierre-Hughes Herbert au tie-break de la dernière manche. Il revient alors disputer un Future à Loughborough où il sort des qualifications et franchit le premier tour. Au deuxième, il pousse encore un Top 300 aux trois sets.

En 2017, Zizou sort deux fois des qualifications à Hammamet, une fois en février et une fois en mai, mais sans parvenir à franchir le premier tour du tableau final et donc sans prendre de points. Il faut attendre l'été et le tournoi de Lambermont où il reçoit une invitation pour le voir prendre son premier point. Il retourne à Hammamet en octobre, toujours en tant qu'invité. Cette fois, il réalise un très beau parcours et ne s'arrête qu'en demi-finale. Il reçoit une nouvelle wild-card pour les qualifications du tournoi ATP d'Anvers mais ne peut rien y faire face à Tsitsipas, futur demi-finaliste. En novembre, il atteint encore un quart (toujours à Hammamet) et deux deuxièmes tours.

Il ne met pas longtemps à trouver ses marques en 2018. Dès son deuxième tournoi, il sort des qualifications lors d'un $15.000 à Antalya avant d'aller y chercher son premier titre professionnel. Une victoire d'autant plus importante qu'il avait pris la mesure de Kimmer Coppejans en quart de finale. Il poursuit deux semaines plus tard en se hissant en demi-finale à Glasgow puis en atteignant encore un quart en mars avant de tenter sa chance dans des tournois plus relevés. Le Limbourgeois perd en qualif lors du Challenger de St Brieuc mais atteint le tableau final et franchit même le premier tour d'un $25.000 en Espagne. Dans la foulée, il remporte son deuxième $15.000 à Wisla, en Pologne puis enchaine avec une nouvelle demi dans la même ville. Il dispute sa première finale en $25.000 au début de l'été à Arlon, en battant notamment Germain Gigounon.

Fin juillet, Zizou dispute une nouvelle finale en Belgique, cette fois pour un $15.000 à Duinbergen. Il se concentre alors sur le circuit Challenger avec des résultats assez variés. Il réalise un super tournoi à Meerbusch où il rejoint le tableau final et franchit même le premier tour en venant à bout de la première tête de série, l'Espagnol Gutierrez-Ferrol, 156e mondial. Dans les autres Challengers de l'été, il est battu en qualifications, souvent au premier tour. Le déclic a peut-être lieu au tournoi ATP d'Anvers où il obtient une invitation pour les qualifs. Le Lommelois y est battu d'entrée mais offre une superbe résistance (tie-break du dernier set) face au très prometteur joueur canadien Felix Auger-Aliassime, 128e mondial. Par la suite, il se qualifie encore pour le Challenger de Mouilleron-Le-Captif puis est repêché à Bangalore avant de franchir le premier tour du tableau final (dans un $150.000!!!).

Zizou Bergs nourrissait de grandes ambitions pour 2019. Mais une blessure va venir contrecarrer ses projets et même gâcher une bonne partie de sa saison. Au point qu’il prendra la décision de faire une pause en plein milieu de l’année pour retrouver de la fraicheur et lancer très tôt sa saison2020.

Après une longue préparation en janvier, Zizou débute la saison mi-février lors de deux « M25 » en Grande-Bretagne. Les résultats n’y sont pas trop bons puisqu’il perd au deuxième, puis au premier tour. Il se rend ensuite à Doha pour deux « M15 » où sa saison démarre vraiment. La première semaine, il se hisse dans le dernier carré après une victoire sur le néo-pro Arnaud Bovy. En demi, il perd en deux sets contre Geoffrey Blancaneaux. Un adversaire qu’il retrouve au même stade lors de la deuxième semaine mais cette fois le Français abandonne après la perte du premier set. Zizou ne se fait pas prier pour remporter le lendemain son troisième titre Futures en simple. En double, il avait déjà soulevé le trophée du vainqueur lors de la première semaine. Après une défaite au deuxième tour au Bahrein, il retourne pour deux « W25 » en Grande-Bretagne. Il passe un tour à Bolton mais réalise une très belle demi-finale à Sunderland. Malheureusement, il se blesse à la cheville durant cette tournée et doit rester au repos dix semaines durant. Il revient mi-juin mais son élan est coupé.


Zizou perd d’entrée lors d’un « M15 » en Allemagne puis atteint un quart en Hongrie où il doit à nouveau abandonner. Rien de bien grave cette fois puisqu’il est de retour au front dès la semaine suivante au « M25 » d’Arlon où il se hisse en quart. Il atteint un autre quart à Lasne la semaine suivante mais ce seront ses meilleurs résultats de l’été. Il éprouve beaucoup de difficultés, tant mentales que physiques pour retrouver son rythme. Il enchaine plusieurs défaites au deuxième tour dans des tournois où il faisait partie des favoris, dont une sur abandon en Estonie. Après une défaite en quart lors du « M15 » de Coxyde, et malgré le gain du titre en double, Zizou ressent le besoin de faire un break pour reposer son corps, oublier 2019 et repartir d’un meilleur pied en 2020. Il part deux semaines en vacances puis s’impose 7 semaines de préparations pour démarrer sa « présaison » dès fin octobre. Ces deux premiers tournois, en Espagne, ne se passent pas trop bien non plus. Il prend alors part à deux tournois en Tunisie à peine meilleurs en simple même où il remporte encore un titre en double.

C’est par deux épreuves à Monastir que Zizou débute 2020. Surpris d’entrée par un qualifié la première semaine, il bat un Top 500 et se hisse en finale lors de la seconde. On le retrouve deux semaines plus tard du côté de Héraklion, en Crète, et là aussi, il se hisse en finale. Il s’y incline contre Clément Geens, tout comme la semaine suivante, dès le deuxième tour. Il est à Doha, où il est qualifié pour les quarts de finale, lorsque la Fédération belge lui conseille de rentrer en Belgique parce que le circuit va être mis à l’arrêt suite à l’épidémie de coronavirus. Durant le confinement, le Limbourgeois n’est pas resté inactif. Il a travaillé son physique, notamment en proposant son aide aux gens de son village pour faire leurs courses avec son vélo. Durant l’été, lorsqu’il a pu s’entraîner à nouveau, il a beaucoup travaillé son coup droit dont il a modifié la technique et la prise. Sur le Belgian Circuit, Zizou s’est montré plutôt performant avec deux titres et deux autres finales. 

Son retour sur le circuit international a été plus compliqué avec deux défaites lors des qualifications de $25.000. C’était un moment un peu difficile pour lui durant lequel il recherchait la confiance après les modifications techniques de son jeu. Puis est arrivé le tournoi ATP d’Anvers où Zizou a reçu une wild-card pour le grand tableau suite au forfait de Ruben Bemelmans. Son parcours au Sportpaleis fut éblouissant et marque un pas décisif dans sa carrière. Il y domine son premier Top 100, l’Espagnol Ramos-Vinolas avant de tenir tête au 17e mondial Karen Khachanov pendant trois sets. Bien sûr, il n’a pas été évident d’enchaîner sur des qualifications de Futures d’autant qu’il s’est légèrement blessé en Crète deux semaines plus tard. Mais il termine sa saison sur un très beau quatrième titre professionnel à Bratislava où il n’a pas perdu le moindre set.

Malgré sa performance anversoise, il ne démarre la saison 2021 qu’à la 436e place et doit donc encore jouer des Futures. Et hormis une demi-finale à Bressuire, en France, ses autres sorties à ce niveau ne sont pas franchement brillantes. En mars, il peut accéder au tableau de qualification du Challenger de St Petersbourg. Il en sort, puis domine successivement plusieurs joueurs classés aux alentours de la 300e place sans perdre un set. Il se retrouve en finale contre le Turc Celikbelek et s’impose en trois manches pour soulever son premier trophée à ce niveau. Après un deuxième Challenger dans la métropole russe, où il perd au deuxième tour, Zizou Bergs obtient in extremis sa place dans les qualifications de celui de Lille. Là aussi, il en sort, puis poursuit au prix de quelques rencontres acharnées. En finale, il rencontre le Français Barrère, 117e mondial, qu’il finit par battre au tie-break du dernier set. Désormais auréolé de deux titres en Challenger, il est encore contraint de disputer les qualifications à ce niveau pendant quelques semaines. 

C’est à Almaty, au Kazakhstan, qu’il peut enfin disputer le tableau final directement. Et le Limbourgeois en profite directement puisqu’il remporte son troisième titre à ce niveau. En quart de finale de ce tournoi, il prend la mesure de Kimmer Coppejans. Une victoire très importante pour Zizou Bergs qui s’est longtemps entraîné avec l’Ostendais à la Kim Clijsters Academy et le considère un peu comme son grand frère sur le circuit. Il revient ensuite en Europe mais loupe d’un rien une place dans le tableau de qualifs de Wimbledon. Après un quart à Braunschweig, il se hisse dans le tableau final du tournoi ATP de Gstaad où il pousse Laslo Djere, 52e mondial, aux trois sets. Il peut enfin prendre part à un Grand-Chelem à l’US Open et bat même le Péruvien Varillas, tête de série n°9, au premier tour des qualifs. Cette belle saison lui vaut une sélection avec l’équipe nationale. Un moment inoubliable même s’il se termine sur une mauvaise note avec une défaite contre le 1332e mondial lors d’un match disputé sous une  chaleur étouffante.

Zizou commence sa saison 2022 en Australie avec le Challenger de Bendigo où il se hisse au troisième tour. Malheureusement, il est contraint à l’abandon lors de son premier tour des qualifs de l’Open d’Australie en raison d’une blessure au genou. De retour en Europe, il dispute une série de tournois en France avec des résultats mitigés. Il s’incline d’entrée au Challenger de Quimper puis en qualifications du tournoi ATP de Montpellier. A Cherbourg, pour un nouveau Challenger, le Limbourgeois se hisse en demi-finale au détriment de Ruben Bemelmans et ne perd que de justesse contre Benjamin Bonzi, la première tête de série. Lors de l’ATP 250 de Marseille, il perd au dernier tour des qualifs mais est repêché pour le grand tableau. Au premier tour, il parvient à prendre le premier set à Holger Rune. Quand on voit la saison que réalise le jeune Danois par la suite, c’est une fameuse performance. Il apporte ensuite le point de la victoire en ITF World Cup contre la Finlande, une belle revanche pour lui après des débuts difficiles dans cette compétition en 2021. Il termine sa tournée en salle par un quart de finale au Challenger de Lille puis une finale à celui de St Brieuc. Sorti des qualifications, il y bénéficie de deux abandons mais bat tout de même en demi le Français Quentin Halys, 2e tête de série. 

Une nouvelle blessure prive Zizou d’une partie de la saison sur terre-battue. A son retour, il perd d’entrée à Heilbronn et en qualifications de Roland-Garros mais atteint une nouvelle finale en Challenger à Troisdorf, puis un quart à celui de Poznan. Sur gazon, il passe un tour en qualifs à s’Hertogenbosch puis réalise sa plus belle perf de la saison en remportant le Challenger d’Ilkley au détriment de l’ancien Top 10 Jack Sock en finale. Cerise sur le gâteau, cette victoire offre au Limbourgeois une invitation pour son premier tableau final en Grand-Chelem à Wimbledon. Il y est malheureusement battu d’entrée par l’espoir anglais Jack Draper.  Il connaît un petit passage à vide en été mais parvient tout de même au troisième tour des qualifications de l’US Open. Il termine cet été sur une bonne note avec une nouvelle finale en Challenger à Majorque. Par la suite, il dispute encore la phase finale de l’ITF World Cup mais perd ses deux matchs. Il se hisse par contre dans le tableau final à Metz mais, alors qu’il avait pris le premier set à Nikoloz Basilashvili, il s'occasionne une petite déchirure aux abdominaux qui le contraint à l’abandon et à une pause d’un mois.