Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Yannick Mertens


©Le Site du Tennis Belge (Mons 2014)

Toutes ses stats (simple) - (double)
Nom : Mertens
Prénom : Yannick
Date de naissance : 25/06/1987
Résidence : Lennik
Twitter : @YannickMertens
Droitier, revers à deux mains
Coach : Kris Mertens
Surface favorite : terre battue
Titres ATP : 0
Titres ATP double : 0
Titres Challenger : 0
Titres Challenger double : 0
Titres Future : 23
Titres Future double : 11
Titres Satellite : 0
Titres Satellite double : 0
Meilleur classement simple : 179e (17/08/2015) - Actuel : 339
Meilleur classement double : 391e (28/09/2009) - Actuel : 480


Sa bio chez les juniors

Faits marquants :

Classement simple en fin de saison :
2004 : Ncl (0 v / 2 d) résultats de l'année
2005 : Ncl (3 v / 4 d) résultats de l'année
2006 : 832e (39 v / 27 d) résultats de l'année
2007 : 634e (34 v / 26 d) résultats de l'année
2008 : 305e (64 v / 30 d) résultats de l'année
2009 : 260e (43 v / 28 d) résultats de l'année
2010 : 247e (36 v / 32 d) résultats de l'année
2011 : 245e (45 v / 28 d) résultats de l'année
2012 : 196e (45 v / 28 d) résultats de l'année
2013 : 296e (45 v / 28 d) résultats de l'année
2014 : 257e (55 v / 31 d) résultats de l'année
2015 : 200e (48 v / 29 d) résultats de l'année
2016 : 251e (45 v / 29 d) résultats de l'année

Tous ses résultats en 2017

Classement double en fin de saison :
2011 : 433e (9 v / 10 d) résultats de l'année
2012 : 779e (2 v / 9 d) résultats de l'année
2013 : 675e (13 v / 14 d) résultats de l'année
2014 : 787e (13 v / 18 d) résultats de l'année
2015 : 462e (9 v / 15 d) résultats de l'année

© Le Site du Tennis Belge (Mons 2014)
Résultats en Grand Chelem et aux Masters (simple)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
2009---------Q2---
2010---Q1Q1Q1---
2011Q1------Q1---
2012Q3Q2Q1Q3---
2014------Q1------
2015Q1---Q3Q1---
2016Q2Q2Q3------

Résultats en Grand Chelem et aux Masters (double)
  Australian Open Roland-Garros Wimbledon US Open Masters
Sa carrière :

Yannick Mertens participe à son premier tournoi professionnel en 2004, lors du future de Waterloo où il échoue au premier tour de qualification. La semaine suivante, il est éliminé au même stade de la compétition à Sint-Katelijne-Waver.

Il remporte son premier match chez les pros en 2005, lors des qualifications du future de Essen. Il ne survit cependant pas au tour suivant. Il franchit également un tour dans les qualifications du challenger de Mons et à celle du future de Waterloo. A Sint-Katelijne-Waver, il reçoit une wild-card pour le tableau final mais s'incline d'entrée.

Yannick se lance définitivement dans le grand bain en 2006. Il prend part à plusieurs tournois futures, mais il échoue à 9 reprises d'affilée dans les qualifications. Il se rend alors en Bulgarie pour y jouer un circuit satellite. Il s'extirpe des qualifications lors de la première étape mais rend les armes au premier tour. La semaine suivante, il se hisse à nouveau dans le tableau final et parvient même à rejoindre le dernier carré. Il conclut son périple avec deux quarts de finale, ce qui lui permet d'obtenir son premier classement ATP. En juin, Yannick dispute encore deux tournois futures. S'il s'incline d'entrée lors du premier, il atteint les quarts de finale lors du second, à Carthage.
Yannick marque le pas en été et ne parvient qu'une fois à franchir le premier tour, à Avezzano. Début septembre, il retrouve le sourire à l'occasion du tournoi de Sofia où il se hisse en demi-finale. Sa fin de saison est malheureusement à l'image de son été, assez décevante. Il doit se contenter de deux deuxième tours, à Goteborg et à Tel Aviv, où il sortait des qualfications.

Début 2007, Yannick doit encore passer par les qualifications des tournois Futures auxquels il prend part. Il faut attendre sa 3e tentative pour le voir rallier le tableau final, à Cartagène, où il atteint le deuxième tour et remporte le double aux côtés de Ruben Bemelmans. Fin mars, Yannick signe son premier quart de finale de l'année à Raanana, mais c'est en mai et juin, à l'occasion d'une tournée en Roumanie, que Yannick donne la pleine mesure de son talent. Il se hisse en effet deux fois en demi-finale et une fois en quart. Le reste de la saison lui permet encore de signer 6 quarts de finale mais il ne parvient pas à franchir ce stade une seule fois.

Ses deux premiers titres Futures en Bulgarie

Les trois premiers mois de la saison 2008 de Yannick se déroulent comme la fin de la saison précédente. Yannick est très régulier (il ne perd qu’une fois d’entrée de jeu) mais ne parvient pas non plus à dépasser les quarts de finale (qu’il atteint à trois reprises). A la mi-avril il se hisse cependant en finale à Antalya. La semaine suivante, toujours à Antalya, il perd au premier tour mais dispute la finale du double. Yannick va alors connaître un mois de mai extraordinaire. En trois semaines, il remporte deux titres en simple, un en double et dispute encore une finale en simple et une en double. Il rentre ensuite un peu dans le rang, ce qui ne l’empêche pas de jouer encore une demi-finale et deux quarts de finale dans des futures néerlandais et français. La suite de sa saison reste de bon niveau avec un nouveau titre et cinq demi-finales. Il tente également de temps en temps sa chance en challenger. Il ne parvient qu'une fois à y briller, à Mons, où il sort des qualifications et se hisse au deuxième tour avant de pousser Fabrice Santoro au troisième set. Grâce à sa belle régularité tout au long de la saison, Yannick termine l'année aux portes du Top 300.

Yannick débute alors 2009 avec une finale au Future de Bagnoles de l'Orne. Il rentre ensuite un peu dans le rang jusque début mars lorsqu'il s'impose à Tipton. Après plusieurs essais infructeux en Challenger, Yannick rejoue à nouveau en Future en mai et remporte le titre à Pozzuoli. Son été est moyen. Il est vrai qu'il joue beaucoup plus souvent en Challenger et que lorsqu'il choisit de disputer des Futures, c'est souvent avec succès, comme à Modène où il s'incline en quart mais triomphe en double. Yannick tente même sa chance dans les qualifications de l'US Open mais il y rend les armes au deuxième tour. En fin de saison, il va alterner les Futures, où il brille en remportant un titre et en disputant deux autres finales, et les Challengers, où il tire son épingle du jeu en accrochant deux quarts de finale, à Jersey et à Salzbourg.

Yannick réussit son premier gros coup de l'année 2010 en février lorsqu'il sort des qualifications au tournoi ATP de Marseille et qu'il y atteint le deuxième tour. Le mois de mars le voit ensuite remporter un titre Future en double et atteindre le dernier carré au challenger de Jersey. Yannick connaît alors un passage à vide et jusqu'au début août il doit se contenter d'un quart de finale en challenger en guise de meilleure prestation. Il aligne alors deux quarts de finale mais cela ne suffit pas à le relancer. Il faut en effet attendre la fin septembre pour le revoir à la fête avec un quart de finale à Izmir suivi d'une finale en double à Mons et d'une demi et d'une finale en Future. Yannick termine la saison en très légère progression par rapport à l'année précédente en faisant son entrée dans le Top 250.

Début 2011, Yannick tente sa chance sur les circuits ATP et challenger. Malheureusement cela ne lui réussit pas trop puisqu'il ne parvient pas à remporter un seul match dans un tableau final. De retour en Futures, il ajoute d'emblée un nouveau titre à son palmarès. Il continue à alterner les challengers et les Futures mais s'il brille dans les épreuves mineures (2 titres, 2 finales et 2 demi-finales) en six mois, son bilan est moins réjouissant en challengers où il n'a pas atteint le moindre quart de finale. Il a toutefois franchi cinq fois le premier tour dont trois fois durant l'automne.

Entrée dans le Top 200

En 2012, Yannick continue à alterner les qualifications de tournois ATP avec des challengers et, au début de la saison, avec des Futures. Dans cette dernière catégorie d'épreuves, il remporte un nouveau titre et signe trois demi-finales. En challenger, il se montre plutôt régulier avec une belle demi-finale à Grez-Doiceau et cinq quarts de finale.  Sur le circuit ATP, il signe sa meilleure performance en fin de saison en accédant au tableau final de Stockholm. Il échoue également au dernier tour de qualifications à l'Australian Open et à l'US Open.

Yannick débute la saison 2013 avec de grandes ambitions après avoir fait son entrée dans le Top 200 fin 2012. Sans doute s’est-il mis trop de pression car, durant les six premiers mois de la saison, il n’a atteint que trois maigres demi-finales en Futures, à Lille, à Vercelli et à Essen. En Challenger, il ne remporte pas le moindre match en six tentatives. Yannick retrouve le sourire au début de l’été en remportant le Future de Trèves et en disputant la finale de celui d’Ostende. Il se qualifie alors pour le Challenger de Meerbusch et se hisse enfin en quart de finale. En automne, il remporte deux nouveaux Futures à Bujumbura et à Tenerife. Il dispute aussi les demi-finales à Kigali.

Yannick débute sa saison 2014 par deux demi-finales en Futures en France. Il  tente ensuite sa chance dans les qualifications des tournois ATP de  Zagreb et de Rotterdam mais sans succès. Il connaît alors la  meilleure série de sa saison. Après une victoire au Future de  Lille, il  atteint la finale de ceux d'Antalya et de Doha. Son passage à la terre-battue est plus difficile et il enchaîne plusieurs défaites précoces. Eliminé d'entrée lors des qualifications de Wimbledon, il peine à aligner les victoires durant tout l'été. En dehors d'une demi-finale au Future de Middelburg, il ne parvient pas à gagner deux matchs consécutivement. Il remporte tout de même le Future de Piombino (sur dur) fin août puis connaît de nouveau quelques problèmes. Il  faut attendre mi-octobre pour le revoir à son meilleur niveau. Il  termine la saison en alignant une demi et une victoire lors de  Futures à Madrid puis une finale et une demi à Oslo.

Début 2015, il part disputer la tournée australienne, il y perd deux matchs très serrés au premier tour des qualifications du Challenger de Happy Valley et de l’Open d’Australie. De retour en Europe, il s’incline à nouveau au premier tour lors de deux Futures en France. Il faut attendre le Challenger de Santo Domingo pour le voir remporter (difficilement) son premier match. Mais ce n’est pas avant la mi-mars qu’il obtient ses premiers résultats significatifs. Obligé de retourner vers le circuit Future pour retrouver la confiance (et parce que son classement avait chuté), il en remporte deux, à Wirral et Madrid, et atteint trois autres finales en à peine deux mois. Il rejoue des Challengers pour la saison sur terre-battue mais avec moins de réussite. Sa saison est toutefois bien lancée. A Wimbledon, il atteint le dernier tour des qualifications ce qui égale son meilleur résultat en Grand-Chelem. Il remporte ensuite un troisième titre Future à Amstelveen puis atteint trois quarts de finale consécutifs en Challengers, à Recanati, Astana et Segovie. Ces résultats lui permettent d’atteindre la 179e place à l'ATP son meilleur classement jusque là. Si son US Open est un peu décevant, il se reprend tout de suite en atteignant les demi-finales du Challenger d’Istanbul où il bat le Top 100 Radu Albot, ce qui constitue la deuxième meilleure perf de sa carrière. En fin de saison, il dispute encore un quart de finale en Challenger à Bangalore.